Vente maison à l'étranger

Sommaire

Si vous souhaitez vendre une maison à l'étranger, sachez que vous serez soumis à la législation immobilière du pays. Cependant, vous pourrez être imposable en France sur le prix de vente.

Vente maison à l'étranger : les règles applicables

Lorsque vous vendez une maison qui vous appartient à l'étranger, vous devez respecter les règles applicables dans le pays où se situe la maison au niveau :

  • des procédures : modalités de la signature de l'acte de vente et documents à fournir au futur acquéreur ;
  • des obligations au niveau du bien immobilier : le régime sous lequel doivent être vendus les différents types de biens immobiliers ;
  • des coûts : les frais de mise en vente et le montant à verser à l'état.

Les règles applicables en matière de vente immobilière étant très différentes d'un pays à l'autre, il est important de vous renseigner auprès d'un professionnel compétent que ce soit en France ou dans le pays de vente :

  • un avocat ;
  • un notaire ;
  • un expert immobilier.
Consulter la fiche pratique

Vente maison à l'étranger : paiement des impôts

Lorsque vous vendez une maison, vous pouvez être amenés à payer des impôts que ce soit en France ou dans le pays où se situe la maison : cela dépend des conventions fiscales en vigueur.

Dans tous les cas, si votre domicile fiscal est basé en France, vous pourrez être soumis à la taxation sur les plus-values en France.

Renseignez-vous dans le pays de vente pour connaître le montant des impôts auxquels vous serez soumis lors de la vente de votre bien immobilier. Mais renseignez-vous également en France pour savoir les impôts que vous devrez payer comme l'impôt sur le revenu ou l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).

À noter : l'IFI remplace l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) depuis le 1er janvier 2018 (loi de finances pour 2018).

Aussi dans la rubrique :

Que puis-je vendre ?

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider