Vendre sans agence : les 6 étapes essentielles

Se passer des services d’une agence immobilière pour vendre son bien ? C’est possible mais cela va vous demander du temps et beaucoup d’énergie ! Explications.

 

 

Écrire et publier une annonce

Écrire et publier une annonce
© Thinkstock

Votre annonce doit lister le plus précisément toutes les caractéristiques de votre bien (nombre de pièces, superficie, type de chauffage, présence d’un ascenseur, etc.).

Votre but : attirer l’attention des personnes actuellement en recherche immobilière. N’hésitez pas à l’enrichir de photos qui témoigneront de ses atouts (balcon, cheminée, véranda).

  • Outre la méthode dite du « panneau » (le panneau posté devant votre logement et indiquant votre souhait de vendre), de nos jours on vend plutôt sa maison grâce à Internet.
  • Vous pouvez commencez par déposer votre annonce sur des sites gratuits comme « PAP », « Le bon coin », « Top annonces ». Ainsi vous ciblerez un plus grand nombre de potentiels acheteurs.

Depuis le 1er juillet 2021, les annonces immobilières doivent afficher, en plus de l'étiquette énergétique, l'étiquette climat du logement à vendre ou à louer (décret n° 2020-1609 du 17 décembre 2020, articles L. 126-21 et suivants du Code de la construction et de l'habitation). À compter du 1er janvier 2022, l'estimation de la facture d'énergie théorique annuelle devra aussi être affichée.

Conseil : réactualisez régulièrement votre annonce pour qu’elle passe en top position.

Lire l'article

Fixer le juste prix

Fixer le juste prix
© Thinkstock

Ne bâclez surtout pas cette étape ! Cela risquerait de compromettre la vente car si le prix est trop élevé, vous n’aurez aucune touche, et si votre bien est sous-estimé, vous provoquerez la méfiance.

  • Pour avoir une idée du prix du mètre carré, consultez les annonces de ventes immobilières dans votre ville pour des surfaces équivalentes.
  • Il vous faudra ensuite ajuster ce prix en fonction de l’état de votre bien (neuf, ancien, à rénover, etc.) et de sa localisation précise (quartier réputé, bruyant, bien desservi, etc.).

L’endroit où se localise votre bien est primordial pour déterminer le prix. Ainsi, une grande villa dans la Creuse sera moins chère qu’un appartement à Paris ou en bord de mer.

Si malgré ces conseils, vous ne parvenez toujours pas à dégoter le « juste prix », rapprochez vous de votre notaire. Grâce à une base de données de transactions immobilières similaires, il pourra vous fournir une évaluation.

Bon à savoir : lors de la vente d’un bien immobilier, il est nécessaire de fixer la valeur réelle du bien immobilier. Cette valeur est déterminée en tenant compte de la valeur de biens similaires mis en vente. En cas de vente à un prix inférieur, l’administration fiscale est en droit de réclamer une rectification, car le prix conclu sert de base au calcul des impôts et taxes. Pour fixer la valeur réelle du bien, l’administration fiscale peut comparer des biens globalement semblables, et non plus identiques ou « intrinsèquement similaires » (Cass. com., 20 février 2019, n° 17-24.593).

Faire visiter

Faire visiter
© Thinkstock

Le jour J, votre logement doit être irréprochable tout comme votre argumentation. Une visite, ça se prépare. Alors, désencombrez, dépersonnalisez, ré-agencez, nettoyez et aérez ! Tout doit être accompli dans le but de donner l’impression au visiteur qu’il est déjà chez lui.

Pendant la visite, insistez évidemment sur les atouts de votre logement mais ne tentez pas à tout prix de masquer ses défauts. Vous êtes là pour rassurer le visiteur et gagner sa confiance, ne lui renvoyez surtout pas l’image d’une personne malhonnête prête à tout pour parvenir à ses fins !

Enfin, montrez-vous sous votre meilleur jour : courtois, à l’écoute et disponible pour une prochaine visite.

Fournir les documents demandés

Fournir les documents demandés
© Thinkstock

Pour que tous vos efforts de persuasion déployés en amont ne soient pas vains, vous devez continuez de répondre aux exigences de l’acheteur potentiel. À vous alors de lui fournir tous les renseignements ou documents que vous détenez sur le bien.

Pour une copropriété, ces documents sont :

  • le règlement de copropriété ;
  • les relevés de charges ;
  • et le carnet d’entretien.

Pour une maison, vous devez l’avertir de la présence d’une servitude de passage ou de canalisation, par exemple.

Attention : si vous détenez une information importante que vous refusez de communiquer à l'acheteur potentiel, il pourra obtenir une réduction du prix, voire l’annulation de la vente, s’il s’en aperçoit.

Bon à savoir : lorsque le vendeur d’un bien immobilier n’informe pas l’acquéreur du comportement problématique du voisin de palier (nuisances sonores, dégradation de l’immeuble, usage de stupéfiants, etc.), et alors que l’acquéreur l’a bien informé que la tranquillité était un critère déterminant pour lui, la vente de l’appartement peut être annulée pour réticence dolosive et le montant de la clause pénale n’est pas dû (Cass. 3e civ., 18 avril 2019, n° 17-24.330).

Lire l'article

Faire réaliser les diagnostics

Faire réaliser les diagnostics
© Thinkstock

Rappelons que les diagnostics techniques doivent être réalisés avant la signature du compromis et aux frais du vendeur. Ils varient en fonction :

  • du type de bien ;
  • de sa localisation ;
  • et de son année de construction.

Les acheteurs sont particulièrement attentifs à la classification énergétique du bien.

Bon à savoir : même si les résultats des diagnostics révèlent la nécessité d’effectuer des travaux, vous ne serez pas obligés d’en assurer les frais.

Lire l'article

Rédiger le compromis de vente

Rédiger le compromis de vente
© Thinkstock

Le compromis de vente est un engagement ferme et définitif entre le vendeur et l’acquéreur et vaut jusqu’au moment de la signature de l’acte de vente chez le notaire.

Lorsque la vente se réalise entre particuliers, c’est au vendeur que revient la délicate tâche de le rédiger. Les mentions qui doivent obligatoirement y figurer sont :

  • l’identité du vendeur et de l’acheteur ;
  • la description du bien immobilier ;
  • son prix ;
  • la date prévue pour la vente ;
  • et la signature des 2 parties.

Le vendeur peut toujours télécharger un formulaire pré établi.

À noter : la solution la plus sécurisante reste la signature du compromis de vente chez votre notaire.

Lire l'article

Pages Jaunes vous en dit plus

Si vous avez changé d'avis et que vous souhaitez passer par une agence pour vendre votre bien immobilier, nos pages sont susceptibles de vous intéresser :

Si, en revanche, vous avez le projet d'acheter :

Ces pros peuvent vous aider